Alain AMAR

Nue drapée

 

Spasmes nourriciers

Sur vos rondeurs

Soulignent le désir

Au détour d'un moment

La chaleur suggère à la chair

Le doux frisson

Mains cavalières

Eperonnent la caresse

Alain Amar 

Copyrightopyright

 

A la source de la vie

A la source de la vie

Huile sur toile 81X60

 

Le regard perdu elle rêve

De voir son ange s’envoler

Elle lui offre sang et sève

Qu’il puise de son lait

L’enfant et comme un soleil qui se lève

Pour remplacer le ciel étoilé

 

Elle offre son sein à l’ange

Qui tête goulûment

Quiète rien ne la dérange

Elle berce son bébé tendrement

Il est telle une récolte qu’on engrange

Arrosé de ses tendres sentiments. 

Alain Amar
(Extrait

Copyrightopyright

Il était une fois en Kabylie

Il était une fois en kabylie

Huile sur toile 81X60

 

Femme kabyle au foyer

Les murs crépis à la chaux 
Dans la maisonnée reflète la lumière 
Ce bucolique et beau tableau
N’est-il pas peint par la ménagère
Le cœur à la place des pinceaux 
L’a colorié de ferventes prières

 

Sous l’œil attentif de la femme
La marmite exhale ses senteurs 
Elle y avait mis toute son âme 
Pour relever du plat la saveur 
Dans le kanoun sommeillent les flammes 
Qui dispensent de généreuses chaleurs

Alain Amar
(Extrait )

Copyrightopyright

 

Montée vers le paradis

Montée vers le paradis

huile sur toile 30X40

 

 

Dans une désertique immensité
Un étrange édifice s’élève au ciel
L’homme dans sa quête de lucidité
S’invente des rêves démentiels

Un escalier bizarre s’en va l’assaut
Voulant à tout prix conquérir les nues
Fougueux il monte de plus en plus haut
Vers ces contrées inconnues

L’aléatoire et hypothétique Paradis
Est-il vraiment au bout de l’ascension
Ce chemin est donc interdit
A ceux qui n’ont pas assez de dévotion

Alain Amar
(Extrait

Copyrightopyright

Date de dernière mise à jour : 15/09/2017